[CHRONIQUE AFM] : Burna Boy, « Twice As Tall, Une nouvelle vibe, de nouvelles sonorités »

0 Partages

Celui que l’on appelle Oluwa Burna n’a pas fini de nous surprendre et d’écrire son histoire. Après le succès de son album « African Giant », sortie en juillet 2019, il nous revient avec un tout nouvel opus « Twice as Tall ». Un projet qui se veut innovant et qui s’inscrit dans la continuité de l’album précédent.Il crée la surprise puisque ce projet à été produit par un géant de l’industrie musicale : P Diddy .Chronique.

L’allure charismatique, les cheveux toujours on top, les grillz bien brillantes, une voix mélodieuse et une carrure qui fait étrangement penser à celle de Scar dans le roi lion, on pense tout de suite à Burna Boy . Il fait partie des artistes nigérians les plus écoutés au monde. Il se définit, comme étant l’héritier direct du grand Fela Kuti. Sa musique se veut authentique avec l’utilisation d’instruments tels que le Saxophone ou les percussions. Il est également à l’image de Fela, un artiste engagé qui n’hésite pas à revendiquer les maux de notre société.

Si Burna Boy comptait déjà à son actif plusieurs albums dont « L.I.F.E », « On a spaceship » et « Outside », c’est littéralement l’album « African Giant » qui va donner une dynamique sans précédent à sa carrière. Ce dernier contient une multitudes de tubes tels que « On the low », « Gbona », « Killin Dem » ou encore « Anybody ». Des sons dansants, ambiançant et engageants qui lui ont valut une très belle tournée internationale avec chacune des dates complètes. Un an après la sortie de ce carton, il revient avec un tout nouveau bijou « Twice as Tall ».

Une prise de risque efficace

Dans ce nouveau projet Burna Boy vise clairement plus loin

Dans ce nouveau projet Burna Boy vise clairement plus loin et ça se ressent. Tout d’abord, il n’a rien laissé au hasard dans le choix de la cover. Il a choisi l’animation pour ce nouveau projet. Il est représenté en géant « Twice as Tall », deux fois plus grand, comme l’indique le titre de l’album. Cela peut signifier qu’il revient encore plus fort. Au loin on aperçoit, des pyramides géantes avec des pharaons qui eux font penser à la royauté, la puissance. Mais ce qui frappe c’est l’architecture soudanaise, souvent utilisée par la construction des mosquées au Mali ou encore au Burkina Faso. Sans oublier le gorille qui symbolise Burna Boy lui même.

Il touche à l’afro pop avec des morceaux comme « No Fit vex » , « Way too big »et « Wonderful »

Dans « Twice as Tall », Burna Boy s’est entouré du célèbre producteur et artiste P Diddy. Comme une façon de montrer qu’il entre dans une cour encore plus grande. En réalité, l’album se veut être la continuité d’African Giant. Non seulement il travaille avec de nouveaux producteurs mais il va plus loin dans les sonorités déjà expérimentées. Il touche à l’Afro pop avec des morceaux tels que « No Fit vex » , « Way too big« et « Wonderful« . Le R’N’B est également mis en avant avec les titres « Bank On it »et Real Life. Dans « Bank on it », il joue énormément sur les chœurs et les harmonies pour transmettre de belles émotions. Sans oublier la valeur sûre, l’afrobeat qui domine bien évidemment l’album avec le beau titre « 23 », « Bebo » et le puissant « Onyeka » qui est bien partie pour être l’un des tubes du projet.

Des featurings de qualité

Burna Boy n’a pas hésité à s’entourer de grands artistes. L’album démarre fort avec la participation de la légende la musique africaine Youssou N’dour dans le titre « Level up, Twice as Tall ». La sublime voix du roi du Mbalax donne une dimension très spirituelle au morceau. Pour la chanson « Times Files », il s’est entouré du groupe Kényan Sauti Sol. Le featuring est réussi notamment avec les voix envoûtantes des membres du groupe. On ne peut s’empêcher de se laisser emporter par l’extraordinaire mélodie. Dans « Monsters you Made », il chante avec Chris Martin sur un titre à la fois raggae et afro pop. Et la chanson fait étrangement penser au classique « Dirty Diana » de Michael Jackson. Enfin, le rappeur anglais Stormzy est présent sur « Real Life » et autant dire que le duo laisse sans voix.

Si le projet laisse voir de nouvelles sonorités un peu orientées afro pop ou encore r’nb, « Twice as Tall », s’inscrit dans la continuité du projet « African Giant ». Il ne s’agit pas d’un nouveau Burna Boy mais d’un artiste qui garde sa même identité musicale et qui vise une dimension plus internationale. Il en reste pas moins toujours autant engagé avec par exemple le morceau poignant « Monster you made » dans lequel il dénonce le fonctionnement de la société actuelle. Le projet est aboutit et la prise de risque est à féliciter.

Découvrez notre dernière chronique consacrée au projet « Roots » du groupe anglais NSG.

0 Partages

1 thought on “[CHRONIQUE AFM] : Burna Boy, « Twice As Tall, Une nouvelle vibe, de nouvelles sonorités »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Tweetez
Partagez